|

La diversification alimentaire de nos bébés

La diversification alimentaire, c’est une étape importante dans la vie de bébé. Alors qu’il est alimenté depuis le début de sa vie avec du lait maternel ou du lait infantile, il va découvrir une nouvelle manière de manger : de nouveaux goûts, de nouvelles textures, bref pleins de nouvelles sensations ! Il faut également apprivoiser la petite cuillère que l’on va introduire dans sa bouche, et bébé doit intégrer une nouvelle manière d’avaler les aliments. Le démarrage de la diversification peut être une étape très stressante pour les parents mais ne vous inquiétez pas, en y allant doucement et sereinement, bébé va adorer découvrir de nouvelles choses ! Voyons ensemble comment rassembler les conditions pour que tout se passe bien !

En préambule, je voudrais préciser que je ne suis pas une professionnelle du sujet. Je vous partage ici mon expérience et mon vécu avec mes deux filles. Mes conseils peuvent constituer une base mais il est indispensable de se tourner vers votre pédiatre ou votre médecin qui vous indiquera la marche à suivre pour votre enfant.

Quand démarrer la diversification ?

Si l’âge d’introduction des aliments a longtemps été discuté, aujourd’hui les professionnels s’accordent sur une période propice, qui est comprise entre les 4 et 6 mois révolus de l’enfant. Pour éviter les allergies alimentaires, il est recommandé par les allergologues de ne pas démarrer après 6 mois.

Ce principe de base vous sera confirmé par votre pédiatre, en fonction de votre bébé. N’hésitez pas à lui poser toutes les questions que vous avez lors de la visite du 4e mois. Généralement, le pédiatre vous remettra un petit guide pour tout vous expliquer. Pourquoi leur avis est important ? Car le démarrage de la diversification doit parfois être adapté ou retardé, selon la santé du bébé. Par exemple, pour un bébé prématuré, on choisira souvent de démarrer la diversification en fonction de son âge corrigé et non de son âge réel, c’est-à-dire qu’il démarrera la diversification au mieux 4 mois après la date théorique de naissance.

Pour ma deuxième fille, j’ai démarré la diversification à quatre mois et demi, selon les conseils de mon pédiatre. Ma fille était prête à tester de nouvelles saveurs, cela faisait déjà plusieurs jours qu’elle nous regardait avec attention manger à table. Je lui avais même fait suçoter quelques morceaux de fruits pendant l’été et elle avait l’air de bien aimer.

Petit Pot | Cahier de gourmandises

Comment démarrer la diversification alimentaire ?

Tout doit se passer en douceur et dans le calme. Prenez votre temps pendant les premiers essais, pour faire de cet instant un moment de partage et de découverte, comme une séance de jeux. Ne vous affolez pas si votre bébé ne prend pas grand-chose les premiers jours, il va découvrir ce nouveau mode d’alimentation petit à petit.

Il est conseillé de démarrer par les légumes avant les fruits. Si on commence par les fruits, bébé va s’habituer au goût sucré et aura peut-être plus de mal à passer au goût des légumes après.

Si cela est possible, introduisez les premières purées de légumes au repas du midi. Si votre enfant est gardé pendant la journée, vous pouvez essayer de démarrer la diversification pendant des vacances. Si cela n’est pas possible, vous pouvez faire comme moi : j’ai démarré l’introduction des purées le soir pendant 15 jours à la maison, et ensuite la crèche a pris le relais en lui donnant la purée au repas du midi. Ma crèche préférait que les légumes soit testé une première fois par les parents.

On commence la diversification avec un seul légume. Le légume est cuit, mixé en purée lisse, sans morceaux. On continue avec ce même légume pendant trois jours de suite. Après trois jours, on continue avec un autre légume, seul également. On introduit ensuite un nouveau légume sur 3 jours. A partir du 4e légume, on peut changer de légumes tous les deux jours. Deux semaines après l’introduction des premiers légumes, on peut changer tous les jours. Au fur et à mesure on va augmenter les doses, je vous donne le détail dans le paragraphe suivant.

On peut à partir de ce moment-là introduire un petit peu de pomme de terre à la purée, notamment avec les légumes qui rendent beaucoup d’eau comme la courgette. On veillera à mettre au maximum 1/3 de pommes de terre pour 2/3 tiers de légumes.

15 jours après l’introduction des légumes, on peut commencer les premières compotes. La compote est à proposer au goûter. Mais comme pour les purées de légumes, pour des raisons logistiques, vous pouvez la proposer le soir. Ainsi j’ai commencé à proposer les compotes à la maison le soir pendant 15 jours, et ensuite la crèche a pris le relais  au goûter.

Comme pour les légumes, on introduit un fruit seul cuit, mixé en compote lisse. On continue avec ce même fruit pendant trois jours de suite. Après trois jours, on continue avec un autre fruit, seul également. On introduit ensuite un nouveau fruit sur 3 jours. A partir du 4e fruit, on peut changer de fruit tous les deux jours ou tous les jours.

Dans les deux cas, on termine le repas avec le lait habituel qui est reste l’alimentation principale de bébé.

Quelle quantité de nourriture donner à bébé ?

Je vais vous donner quelques indications de proportion, mais cela est vraiment donné à titre indicatif.  Il faudra vous adapter à votre bébé, qui ira peut-être plus vite, peut-être moins vite. Si vous voyez qu’il mange bien la quantité, vous pouvez lui en proposer un peu plus le lendemain. Au contraire si vous voyez qu’il ne finit pas sa dose, inutile d’en proposer plus, cela se fera petit à petit.

Pour vous donner un exemple, avec ma fille, j’ai augmenté les quantités de purée plus rapidement que je ne le pensais. En 15 jours elle mangeait 120g ! Par contre, pour la compote, il lui a fallu 15 jours avant de vraiment l’apprécier. Comme quoi, les enfants ne préfèrent toujours le sucré au salé !

Les 3 premiers jours de la diversification, proposez environ 30g de purée. Si bébé les accepte bien, au bout du quatrième jour, augmentez de 10g. Continuez avec cette quantité pendant trois jours, puis augmenter encore de 10g. Tous les 2 ou 3 jours, augmentez la quantité de 10g jusqu’à atteindre 120g de purée. Réduisez alors la quantité de lait du repas du midi à 150ml.

Pour la compote, on peut adopter le même rythme.  Proposez 30g de compote les 3 premiers jours. Si bébé l’accepte bien, augmentez de 10g et continuez d’augmenter de 10g tous les 2 ou 3 jours, jusqu’à atteindre 100 g de compote. Complétez le gouter avec un biberon de lait de 210ml.

Au bout d’un mois, bébé prend donc une purée de 120g à midi et une compote de 100g au goûter. Il continue à être nourri au lait en complément.

Par quels aliments commencer la diversification ?

On ne peut pas donner tous les aliments à bébé au démarrage de la diversification alimentaire. Il faut suivre certaines recommandations et introduire les aliments petit à petit, en fonction de leur facilité à être digérés, leur acidité, leur part d’allergènes potentiels…

Parmi les légumes, il est possible d’utiliser : carottes, courgettes, haricots verts, patates douces, panais, potiron ou potimarron, épinards, betteraves rouges, blancs de poireaux, brocolis, épinards. Les petits pois peuvent être utilisés seulement s’ils sont extra fins. On évitera, au début les légumes à goût fort ou trop riche en fibres : artichauts, aubergines, céleri, choux, fenouil, navets, vert de poireaux, salsifis,…

Je vous conseille de commencer par la carotte, la courgette, le potimarron, la betterave et le brocolis, voir les épinards ou les haricots.

Côté fruits, c’est plus flexible puisqu’il est possible de gouter quasiment à tous les fruits. Il est souvent conseillé de proposer les fruits rouges et le kiwi à partir de 6 mois.

Pour le démarrage de la diversification, je vous conseille de proposer des fruits doux comme la pomme, la poire, la banane, l’abricot,  la pêche, la prune… selon la saison !

De quoi ai-je besoin ?

Les premières séances risquent d’être salissantes ! Munissez-vous d’un grand bavoir pour protéger bébé au maximum. Il existe des bavoirs en tissu, vous pouvez également choisir un bavoir souple avec un récupérateur pour ce qui n’arrive pas jusqu’à sa bouche. C’est du matériel que vous allez utiliser pour longtemps. N’hésitez pas à investir!

Ayez également à portée de main une lingette lavable humidifiée pour lui nettoyer le visage et les doigts au cours du repas.

Choisissez une cuillère 1er âge : elle doit avoir un long manche et une tête fine et souple pour la petite bouche de bébé. On évite les cuillères en métal qui seront très froides pour la bouche de bébé.

Ma fille mettait beaucoup les doigts dans la bouche et se mettait de la purée partout (des pieds à la tête !). Si j’avais envie de la laisser faire pour qu’elle découvre de nouvelles sensations, j’avoue que les premiers repas étaient un vrai carnage et que je la changeais complètement après !! Mon astuce a été de lui donner une petite cuillère, cela l’occupait et elle restait un peu plus propre. Sachez que cela fait parti du jeu et que oui vous aurez un bébé qui en mettra partout les premiers jours ou les premières semaines. C’est sa manière  de découvrir de nouvelles choses.

Prévoyez également un petit récipient en verre (vous pouvez tout simplement réutiliser un petit pot bébé). Si vous achetez des purées dans des sachets ou des pots en plastique, transférez la quantité nécessaire au repas dans un contenant en verre pour le faire réchauffer au bain-marie, au chauffe-biberon ou au micro-ondes. Cela peut être utile au démarrage quand bébé ne mange pas le petit pot en entier, pour ne faire chauffer que la quantité voulue.

Purée maison ou petit pot tout prêt ?

C’est la grande question… Avec les purées maison, on sait ce que l’on met dans l’assiette de bébé. On peut choisir des produits bios et contrôler les ingrédients ! Cela demande toutefois du temps et il faut du matériel. Et même avec un robot spécial bébé, il est parfois difficile d’arriver à une texture bien lisse.

Quant aux petits pots, ils sont bien pratiques car il ne reste qu’à les réchauffer. Leur consistance est super lisse, idéale pour démarrer la diversification mais je trouve les saveurs moins prononcées qu’une purée maison. On peut proposer des légumes ou fruits hors saison. Les produits bébés sont très contrôlés et la réglementation garantit leur composition. Pour autant, je trouve difficile de trouver des purées 100% légumes ou mono-saveur sans ajout de pomme de terre, surtout pour le début de la diversification. Et souvent, la liste des ingrédients est plus longue que les ingrédients utilisés quand on fait soi-même les purées. Je me pose toujours la question de l’utilité des ces ingrédients et j’ai quelques doutes sur la qualité des petits pots….

De mon côté, j’alterne entre fait-maison et petits pots. Quand je prépare moi-même les repas, je profite de la cuisson des légumes pour le reste de la famille et je garde une portion pour bébé. Et parfois, je fais en grande quantité et je congèle, surtout pour les légumes ou fruits dont la saison est courte ! Mais je n’arrive pas forcément à trouver tous les goûts ; alors je n’hésite pas à acheter des petits pots tout faits. Par contre je suis très exigeante sur la liste des ingrédients. Je privilégie des marques BIO qui ont des compositions clean. Regardez bien les étiquettes car on trouve de tout dans les petits pots (lait écrémé reconstitué, amidon transformé de maïs,…). J’apprécie en particulier les marques Good Gout et Hipp.

Je suis fan de la marque Good Gout que j’ai découverte quand ma fille aînée était petite. Quand j’ai démarré la diversification de ma 2e fille, la marque a eu la gentillesse de m’envoyer une jolie boite de diversification. Les produits sont de très bonne qualité, et répondent à mes exigences côté composition. Enfin ça, je le savais déjà, vous pouvez donc vous tourner vers cette marque en toute confiance ! En plus il y a beaucoup de choix pour faire découvrir de nouvelles saveurs. J’adore les petites purées 100% mono-légume pour démarrer la diversification, car il n’y a pas de pomme de terre. C’est l’idéal pour faire découvrir les saveurs des légumes. Ma seule déception : les pochettes plastiques au lieu des petits pots en verre. Certes c’est pratique, mais le plastique c’est pas top pour la planète, je préfère le verre !!

Edit : à la suite de mon article, j’ai appris que tous les emballages de la marque sont recyclables avec le programme TerraCycle. Il suffit de garder les emballages, et de les renvoyer gratuitement pour qu’ils soient recyclés entièrement. Une point en plus pour cette marque de qualité !

Encore quelques conseils…

  • Si bébé ne veut pas du tout manger à la cuillère, vous pouvez lui proposer la purée de légumes mélangée dans son biberon. Cela lui permettra de s’habituer au goût avant de s’habituer à la cuillère.
  • Si bébé refuse un légume ou un fruit, n’insistez pas. Tenter de nouveau de lui proposer une semaine après. Ne vous découragez pas, il faut parfois 6 ou 7 tentatives pour savoir si bébé n’aime vraiment pas un fruit ou un légume.
  • Si vous préparez vous-même les premiers petits pots, et que vous les faites en grande quantité, je vous conseille de les congeler en petite portion. Cela vous permettra de décongeler ce dont vous avez besoin ensuite. En effet les premiers jours bébé ne va prendre que 30 ou 40 g de purée. Inutile donc de stocker des portions de 100g.

Mon article se termine, j’espère qu’il vous a rassuré et donné les informations que vous attendiez pour commencer sereinement la diversification de bébé !

Vous pouvez me poser des questions en commentaires, cela me permettra de compléter l’article avec vos idées !

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L'option ci-dessous vous permet de recevoir les réponses à votre commentaire ou tous les commentaires suivants par email.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.