| |

Connais-tu ton empreinte carbone ?

Vous avez peut-être entendu parler de l’empreinte carbone et de la nécessité de la réduire. Mais de quoi s’agit-il vraiment ? Comment elle se calcule ? Et comment je peux concrètement la réduire ? Je vais essayer de répondre à ces questions à travers cet article. N’hésitez pas à commenter si vous avez une remarque ou une précision à me demander !

C’est quoi l’empreinte carbone ?⠀

L’empreinte carbone est un indicateur qui calcule les émissions de gaz à effet de serre (GES) résultant de la consommation au sens large d’un pays, quelle que soit l’origine géographique de la production des biens et services destinés à satisfaire cette consommation. Cela inclut notamment la consommation des ménages, des administrations publiques et des organismes à but non lucratif.

Le gouvernement donne cette définition : “L’inventaire des gaz à effet de serre (GES) d’un pays donné est un tableau par grands secteurs qui présente les émissions sous une forme simple exploitable par toute personne qui souhaite un panorama objectif. Les inventaires sont réalisés en appliquant les principes méthodologiques définis par le GIEC.

Concrètement, l’utilisation de votre voiture, la consommation électrique de votre foyer, mais aussi la fabrication et le transport des jeux que vous avez achetés, même s’ils sont Made in China, seront pris en compte. Cette approche se distingue de l’inventaire national du bilan carbone, qui mesure les émissions produites sur le territoire (appelée approche territoriale).

Pour citer les GES les plus connus, il y a le CO2, le méthane, le protoxyde d’azote, les hydrofluorocarbures, les perfluorocarbures et Hexafluorure de Soufre (Source : protocole de Kyoto).

Comment l’empreinte carbone est-elle calculée ?

Le calcul de l’empreinte carbone d’un pays n’est pas encadré par des règles internationales ou nationales. Il existe différentes approches méthodologiques, qui listent les gaz à effets de serre et leur attribue un facteur de conversion. On obtient ainsi pour chaque gaz à effet de serre un « équivalent en dioxyde de carbone » (en abrégé : équivalent CO2 ou éqCO2). Cela permet de faire la somme des impacts de chaque gaz en utilisant une même unité de mesure. C’est un peu comme si j’avais des pièces en euros, dollars et livres sterling dans mon porte-monnaie et que j’utilisais un taux de change pour savoir combien j’ai d’euros en tout.

Il existe différentes études qui ont calculé l’empreinte carbone d’un Français. Les chiffres diffèrent selon les années et les méthodologies entre 8 et 12 tCO2eq/an. Je retiens pour simplifier, qu’en moyenne, chaque Français émet 10 t de CO2eq/an. Mais ceci est une moyenne, et nous verrons un peu plus loin qu’il y a de grandes disparités derrière ce chiffre.

Source : Carbone4

Un objectif de réduction à 2T de CO2eq/an !

En 2016, 195 pays du monde ont ratifié les Accords de Paris. L’objectif à long terme en matière de température est de maintenir l’augmentation de la température moyenne de la planète bien en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux pré-industriels, et de préférence de limiter l’augmentation à 1,5 °C, en reconnaissant que cela réduirait considérablement les impacts du changement climatique.

Pour respecter ces accords, on a calculé les émissions de gaz à effet de serre maximum que l’on devait générer par personne. D’ici 2050, pour vivre dans un monde neutre en CO2, il faudrait concrètement que chaque personne dans le monde émette 2 tonnes équivalent CO2 par an.

Pourquoi est-il important de calculer son empreinte carbone ?

Résumons la situation : aujourd’hui un français émet en moyenne 10 tonnes équivalent CO2 par an. Notre objectif pour limiter le changement climatique est d’atteindre 2 tonnes par an en 2050. Maintenant que l’on sait ça, pourquoi faudrait-il calculer sa propre empreinte ?

Eh bien, c’est en fait très intéressant, car on constate des disparités très fortes selon les habitants. En France, ce sont les ménages français ayant les plus hauts revenus qui ont en moyenne l’empreinte carbone la plus importante. Ce dont donc eux qui auront le plus d’efforts à faire pour réduire leur empreinte pour atteindre l’objectif. On parle en ce moment pas mal des jet privés et de leur impact CO2. C’est un exemple comme un autre de privilège qui n’est pas compatible avec un mode de vie soutenable.

Connaitre son empreinte carbone, c’est également identifier les domaines qui génèrent le plus de CO2 dans son quotidien et son mode de vie. C’est donc en analysant et en connaissant son empreinte carbone, qu’on peut ajuster sa façon de vivre pour qu’elle ait le moins d’impact. Avoir un mode de vie plus sobre, plus soutenable, afin de se rapprocher des 2t CO2eq.

Quelqu’un qui utilise les transports en commun et mange végétarien n’aura pas le même impact que celui qui se déplace en voiture et part en week-end en avion tous les mois. Voilà pourquoi c’est important de savoir où on en est, pour voir où faire des efforts (spoiler : utiliser une paille en inox c’est bien mais largement insuffisant).

Et moi, je me situe où ?

Calculer son empreinte carbone est un moyen de savoir où est-ce que l’on se situe par rapport à la moyenne française. Plusieurs calculateurs existent, chacun avec leurs partis pris, angles morts et sources de données mais globalement les résultats sont les mêmes ordre de grandeur.

Je conseille le simulateur Nos Gestes Climat de l’ADEME. Je le trouve très bien et explicatif. C’est celui que je partage à mes avis, et que j’utilise aussi au travail pour sensibiliser les collègues. Bien sûr, il y a quelques généralisations car on ne pet pas traiter tous les cas de figures. Mais cela donne les ordres de grandeur, et c’est le plus important.

Il existe également le jeu Inventons nos vis bas carbone de Résistance Climatique pour comprendre ce que sont 2T de CO2 eq, 10T,… et comment elles se répartissent. C’est très clair et pédagogique.

Comment contribuer à la réduction de son empreinte carbone ?

Maintenant que vous savez de quoi est composé votre empreinte carbone, vous pouvez travailler sur les grandes masses. Généralement, ça se trouve parmi le régime alimentaire, le transport, l’énergie, le bâtiment.

En France, pourtant, même les plus écolo ne pourront pas atteindre les 2 tonnes de CO2 en l’état actuel. Pourquoi ? Parce que l’on part tous avec une partie fixe de 1,5 tonnes correspondant aux services publics. Pour diminuer cette partie, il est nécessaire d’avoir un engagement des politiques et des entreprises. Les individus seuls ne peuvent porter la responsabilité de faire baisser leurs émissions de CO2. Chacun doit faire un effort, chacun doit sa part. Et plus on part de loin, plus on doit faire d’effort. Il faut arrêter de culpabiliser les français en leur demandant de déplacer leur machine à laver la nuit,….. Ce ne sont pas eux les grands pollueurs (ou seulement une petite partie, les plus riches).

Généralement,k les actions qui auront le plus d’impacts seront les suivantes :

  • Végétaliser son alimentation (végétarien voir végétalien)
  • Moins (ne plus) prendre l’avion
  • Privilégier des modes de transports bas-carbone (transport en commun, vélo,…)

J’espère que cet article vous a permis de mieux cerner le concept d’empreinte carbone et vous a donner envie de la découvrir et de l’améliorer. Tu me dis en commentaite ce que tu veux faire pour l’améliorer ?

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L'option ci-dessous vous permet de recevoir les réponses à votre commentaire ou tous les commentaires suivants par email.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.